Kawasaki Zephyr

Kawasaki Zephyr ZR 750 C – 1995

step1Achetée première main avec moins de 10 000 km, cette japonaise a su me convaincre pour me lancer dans sa préparation avec comme maîtres mots : simplicité et homogénéité. Conserver son style en épurant ses lignes, la rendre plus performante étaient les objectifs fixés.

Premier changement majeur, fini le ‘4-en-2’ d’origine pour un superbe ‘4-en-1’ noir mat de chez Moriwaki, importé du Japon. C’est le point d’entrée de sa transformation.

Puis, j’ai longuement cherché des jantes de la version Heritage, mais celles-ci étaient soient introuvables, soient surcotées… Non résigné pour autant, j’ai trouvé une ‘Heritage à pas cher’ et ai procédé à l’échange des roues puis revendu la donneuse d’organes. Le bourdon est désormais rayonné, prêt a enfiler les kilomètres… Aucun autre travail (hormis les entretiens réguliers bien évidemment) ne fut engagé jusqu’au printemps 2016, basculement du coté obscur de sa transformation.

Préparation

Allègement et affinage de l’avant de la moto

  • Suppression des pièces d’origine phare, clignotants, commodos, guidon
  • Adaptation d’un phare Marchal longue portée jaune en verre, intégrant l’éclairage d’origine (Phares, Codes, Lanternes)
  • Intégration des clignotants type Z900, noir fumés
  • Guidon LSL noir et poignées Biltwell Renegade
  • Reprise du faisceau et intégration de Commodos Z900
  • Intégration des Compteur (Ø : 60 mm) et Compte tours (Ø : 48 mm) & fabrication des supports
  • Té supérieur allégé et poli
  • Té inférieur poli
  • Déport de la clé de contact
  • Garde-boue avant retravaillé

Travail sur le Cadre

  • Suppression des pièces d’origine : feu arrière, clignotants, garde-boue, dosseret, poignée passager, fond de selle, batterie
  • Découpe du cadre et soudure de la boucle arrière
  • Création d’un fond de selle soudé au cadre
  • Intégration des composants sous la selle
  • Batterie solise
  • Peinture

Travail sur le Moteur

  • Suppression des pièces d’origine : boite à air, échappement, carter allumage
  • Changement des pipes d’admission (et oui, ça vieilli mal…)
  • Montage cornets Kitaco et reniflard K&N
  • Réglages carburation pour exploiter le potentiel du  ‘4-en-1’ Moriwaki
  • Câble starter supprimé, adaptation en direct sur la rampe

Peinture

  • Peinture réservoir et garde boue

Entretien

  • Plaquettes avants et arrières neuves + vidange de tous les circuits
  • Robinet réservoir : tous les joints et membrane changés
  • Haut Moteur : Jeu aux soupapes
  • Circuit de lubrification : Vidange
  • Fourche : Joints spi et cache poussière neufs, huile 15W

Réglage carburation

C’est bien beau les 4 cornets, mais le passage aux réglages s’est imposé rapidement.

J’ai tout de même testé en configuration de carburation d’origine (gicleurs de ralenti 35, principaux 88 extérieurs et 92 sur les cylindres 2 et 3, vis de ralenti 2 tours 1/4) et là, ce qui devait arriver arriva : gros trou à la montée de 1000 à 3000, rien au dessus 4000…je m’y attendais. En mettant un linge sur les cornets, ça a un peu repris en bas mais rien de plus en haut…

S’en suit un premier démontage complet pour grossir le principal et augmenter la richesse : 100 aux extérieurs et 102 sur les cylindres 2 et 3, 3 tours sur la richesse puis remontage et test : le trou à la montée de 1000 à 3000 s’est à peine estompé, rien au dessus 6000… on affine…

Deuxième démontage complet pour encore grossir le principal et le ralenti: 114 extérieurs et 116 sur les cylindres 2 et 3, ralenti de 38 et remontage…

Réglages aux petits oignons, suivis d’une synchro pour parfaire le tout et du changements de tous les joints et pointeaux…

img_4802_dxo_web-copie
Le poumon du bestiau
00

Prix : 7 500 €